Galerie

Les vertus médicinales de la Belle de nuit – Mirabilis Jalapa

Les vertus de la Belle de nuit, Mirabilis Jalapa.

Sommaire:

  1. La plante Miabilis jalapa, Belle de nuit.
  2. Le tubercule et racine de Belle de nuit.
  3. Les feuilles de Belle de nuit.
  4. Les fleurs de Belle de nuit.
  5. Les graines de Belle de nuit.

La plante de la belle de nuit

 

Le tubercule, racine de la Belle de nuit:

Les tubercules noirâtres contiennent des substances purgatives, antiparasitaires, diurétiques, anti-inflammatoires urinaires, voir aphrodisiaques, utilisées dans certaines pharmacopées traditionnelles asiatiques et sud-américaines prescrites pour traiter les dysenteries, les oreillons, l’hépatite, la grippe, les affections cutanées, abcés et comme vermifuge. Au Pérou, les plantes et tubercules sont utilisés comme diurétique, laxatif, et nettoyant intestinal.

Les populations tribales de l’Orissa, en Inde, broient les racines de la plante en une pâte mélangé avec du poivre noir et la prennent par voie orale pour guérir la conjonctivite. Ils appliquent également le jus des feuilles contre les infections fongiques de la peau. Les brésiliens utilisent également la racine pour traiter les Les brésiliens utilisent également la racine pour traiter les parasites intestinaux, leucorrhées, des œdèmes, des diarrhées, la dysenterie, coliques abdominales, la syphilis et les infections du foie.

 

Les feuilles de la Belle de nuit

Au Laos (Fong sa mout) les feuilles sont utilisées comme anti-fébrifuge.  dans la pharmacopée des indiens d’Amérique du sud les plaies et la lèpre étaient soignées avec une décoction de racines. Les populations indigènes péruviennes utilisent une décoction de racines comme diurétique.

 

 

 

Les fleurs de la Belle de nuit

Les fleurs sont utilisées comme colorant alimentaire, les fleurs réduites en pâte sont utilisées pour traiter l’ herpès. Les peuples indigènes de l’Amazonie profitent de la beauté des fleurs autant que les citadins. Souvent ils la plantent dans leurs jardins. Ils les emploient ainsi comme plante médicinale. Les Indiens Shipibo-Conibo mettent les fleurs dans leurs bains pour soigner les rhumes et la grippe. Au Brésil, les Indiens Kayapo inhalent la poudre. Ils utilisent les fleurs séchées comme le tabac à priser pour soigner les maux de tête. Ils utilisent aussi une décoction de racines pour laver les plaies et traiter les affections cutanées telles que la lèpre. Le jus de la fleur est utilisé pour effacer des lésions d’herpès et pour les maux d’oreilles. En phytothérapie brésilienne, une pâte est confectionnée à partir de la feuille et de la fleur puis appliquée aux infections de la peau tels que démangeaisons, eczéma, herpès, les taches cutanées et les infections cutanées. Le jus de la racine est mis dans l’oreille pour traiter les otites.

 

Les graines de la Belle de nuit

Au Brésil, les Indiens Assuraní écrasent les graines et les utilisent comme un condiment poivré sur les aliments. Ils rapent la racine tubéreuse dans l’eau froide et le boivent pour éliminer les parasites intestinaux. Les graines sont utilisées en cosmétologie pour traiter les problèmes de peau tels que la gale et l’eczémas.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.